Articles - Par ici

Le treizième signe de l'Abbatiale d'Issoire

  |   1708  |  Poster commentaire  |  Par ici

Le zodiaque situé sur le chevet de l’Abbatiale St Austremoine d'Issoire ne compte pas douze mais treize signes, souvent occulté, ce signe (situé coté de Pomel, il est un peu dissimulé), représenterait un griffon et un agneau.

Saint Austremoine

 

Le bestiaire tient une large place dans l'art roman et l'art gothique et a toujours été une source d'inspiration pour les artistes. Chaque évangéliste est associé à un animal. Il s’agit de l’aigle de Saint Jean, le lion de Saint Marc.

 

L’animal imaginaire représenté est le griffon ( corps de lion et tête d'aigle), ce griffon sculpté a une signification symbolique et tend à représenter des réalités invisibles, spirituelles, morales. Ce griffon qui a l’apparence d’un aigle ; c'est un animal rapace, cruel, mais dans la majorité des cas, il est du côté de Dieu car il monte vers le soleil sans être ébloui. Et d’un lion. Le symbolisme très fort du griffon qui allie les qualités du lion (roi des animaux) et de l'aigle (roi des airs) a fait que très rapidement cet animal fabuleux a été associé à la figure du Christ : dieu et homme, roi du ciel et de la terre.

 

L'aigle symbolisait la part divine du Christ et le lion sa part humaine. Pendant tout le Moyen Âge, le griffon a été le symbole de la résurrection du Christ. Enfin, il existe de nombreux animaux qui symbolisent le Christ : Le Tétramorphe, qui est une représentation des évangélistes peut aussi figurer le christ. En effet le christ s'est fait homme (l'homme), il s'est fait victime immolée (le bœuf), il a traversé la mort sans s'y endormir, qualité que l'on attribue au lion, et il est monté au ciel (l'aigle). L’autre animal pourrait être un agneau qui symbolise eucharistique, l'agneau victorieux de l'Apocalypse, l'agneau porte étendard du seigneur sont souvent représentés.

 

C'est un symbole de pureté et de candeur qui représente le Christ appelé Agnus Dei dans l'évangile de Jean, parce qu'il incarne l'innocence et le sacrifice du juste condamné pour le rachat de l'humanité. Saint Jean Baptiste le tient dans ses bras et le présente: "Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde…", Jean (1.29). L'apocalypse de saint Jean (14.1) parle de l'agneau triomphant "Et je vis, l'agneau était debout sur la montagne de Sion". Pour les sculpteurs, les animaux par leur beauté, leur signification, sont un témoignage et une offrande et leur servent pour parler de Dieu aux hommes.

Les 12 autres signes :